Rechercher
  • Tylia Stories

Notre confinement, finalement pas si terrible !

Depuis le 16 mars, nous sommes confinés chez nous.

Lorsque je me lève ce lundi matin, je ne réalise pas vraiment que cette journée ne sera pas la même que chaque lundi ou je travaille et enchaine mes routines journalières de la semaine.


D’abord, je me demande si je n’ai pas fait un cauchemar. Je me rends compte que non, que réellement, cette journée sera différente et que je n’irai pas travailler pour de vrai …

Je n’irai pas non plus accompagner notre fille à l’école, on n’ira pas faire de courses ou balader nos chiens prés du lac ou à la forêt et je ne pourrais pas travailler à mon bureau puisque je devrais m’occuper de notre fille.


Cette première journée a été plutôt difficile à vivre pour moi ainsi que toute la semaine qui a suivie.

Mon organisation quotidienne allait devoir changer sans que je le voie venir et donc je n’y étais pas préparée.

Tous mes projets plus nos projets communs de famille allaient devoir prendre une autre tournure.

Notre travail allait devoir s’adapter aussi et tout ça en si peu de temps pour ne pas laisser place au vide.


Un vrai chamboulement !


J’étais inquiète et triste de vivre une telle crise.


Voici un communiqué très juste de Cédric Herrou que mon frère m’a envoyé :


Il est surement tôt pour tirer des conclusions, mais j'aimerais que nous prenions acte de cet avertissement. La nature s'adapte aux conséquences de l'exploitation abusive de l'écosystème de la planète, bien plus rapidement que ceux qui en sont à l'origine : les Humains.

Les animaux migrent plus que de mesure car ils fuient l'action humaine.

Les espèces se croisent, les virus s'adaptent à vitesse éclaire, puis nous contaminent. Je ne pense pas que la nature se venge mais elle s'adapte plus rapidement que l'Homme à son action […]


Lien : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2380622295515655&id=1707778992799992



Cette première semaine a donc été la semaine de réadaptions de nos vies !


Puisque nous étions confinés et que nous n’avions pas le choix, j’ai finalement dû prendre le temps de réfléchir à tout ça et j’ai décidé de me recentrer sur ce qui compte vraiment.


Prendre le temps de la réflexion pour aborder les choses d’une autre manière.


Déterminée à me focaliser sur le positif malgré tout !


Expliquer la vérité à ma fille avec bienveillance sans l’effrayer pour commencer.


Adapter notre travail aux contraintes actuelles en préparant tout un contenu en ligne pour nos élèves de l’école de danse qui ne peuvent plus se déplacer.


Établir la liste de mes projets en cours et me recentrer sur ce qui me plait le plus pour avancer et profiter pleinement de ce confinement.


Lire, écrire, trier, ranger, nettoyer, s’amuser et tout ça sans limite de temps journalière. Quel bonheur en fait !


Voilà l’occasion pour nous de poser nos projets professionnels et de nous lancer avec une solide préparation.


Problème n°1 - Continuer de faire vivre notre école de danse avec des cours en ligne, un suivi pédagogique pour les élèves qui le souhaitent et continuer de faire vivre nos réseaux sociaux en les alimentant avec du bon contenu.

Problème n°2 - Continuer de faire progresser notre fille avec des activités journalières tout en travaillant.

Problème n° 3 - Déterminer nos projets à réaliser pour qu’ils soient prêts à la fin du confinement.

Problème n°4 - Garder un rythme de travail motivant, rester concentrée sur nos projets et continuer d’avancer malgré tout.


Même confinée, ne pas me sentir débordée ! Heu…


Je t’avoue qu’en vérité je me suis sentie complètement dépassée les 15 premiers jours car avec mon organisation de base totalement chamboulée il a bien fallu s’adapter.

Au début je me suis dit que ça allait être ingérable avec ma fille chérie qui demande énormément d’attention et tout ce travail qui nous tombe dessus.


Après avoir procrastiné un peu, bon d’accord, beaucoup 😂, j’ai modifié mon planning que j’avais bien trop chargé.

Malgré le confinement je travaille beaucoup et j’ai dû me faire un nouveau planning adapté à la situation. Y caser les heures de travail, les heures d’activité avec ma fille, du temps pour nous et du temps pour moi ! Bon ça, c’est pas le plus facile lol !


Chaque soir je vérifie que tout est bien noté pour le lendemain et chaque dimanche je repasse ma semaine en revue.

Tout est bien calé, je me mets des objectifs horaires réalisables et je suis beaucoup moins stressée.


Et sans le confinement, je pense que je n’aurais pas tant avancé finalement


J’ai pu remettre mes projets plus anciens à jour, en trouver de nouveaux et même trouver une organisation plus béton encore !


Le plus dur c’est de lâcher prise, mais c’est le meilleur moment pour le faire !

Si tu as lu mon article sur la gestion du temps au quotidien j’avais déjà appréhendé le sujet

par ici :


https://www.tyliastories.com/post/mon-premier-objectif-gérer-au-mieux-ma-productivité


À ce moment-là, ma routine d’avant le confinement avait pris forme et s’enchaînait pas mal.

J’avais encore quelques réglages à faire et puis il y a toujours ces petites choses comme ce rdv que tu n’avais pas prévu et qui s’incruste ou ce problème de connexion internet qui t’empêche de travailler ou le réparateur de volets qui te fait perdre ta journée etc… Bref, les petits tracas du quotidien qui te font bien râler quand même !



Confinée mais productive et créative !



Ce temps de quarantaine laisse donc place à la positivité et à la création.

J’ai décidé d’avancer sur ce qui compte vraiment pour moi dans cette liste de projets commencée mais laissée de côté.


Je profite à fond de cette quarantaine, je me suis fixée des objectifs et je suis motivée car finalement ce confinement m’a donné l’opportunité de réévaluer les choses et de m’adapter à un mode de travail nouveau avec une gestion de mon planning bien meilleur même si tout n’est pas toujours parfait, mais n’apprend-on pas de l’imparfait aussi ? N’est-ce pas finalement grâce aux moments de galère qu’on ressort grandi.e parce qu’on a dû se battre pour arriver à ses fins ?


Je pars du principe que ce confinement va durer encore quelques semaines.

Nous sommes début avril et je pense que ça risque de durer tout le mois d’avril.

Je pense également que tout ne pourra pas repartir comme si de rien été et que nous allons tous devoir s’armer de patience et se préserver encore de ce fléau.


Le négatif pour le positif ? Comment s’améliorer s’il n’y a jamais de remise en question ? De doute ?


C’est l’occasion de redéfinir mes priorités mais aussi de trouver un sens à ma future vie professionnelle.

Ce qui m ‘a toujours manqué c’est du temps pour moi, pour faire ce qui me plait.

Je suis obnubilée par mon travail si bien que je ne prends même plus le temps de me faire plaisir.

Et bien avec cette crise j’arrive à me donner de nouveaux objectifs et une nouvelle façon de voir les choses.


Continuer une vie professionnelle qui à du sens !


Qui me fait vibrer, qui me donne envie d’aller plus loin, de progresser, qui me donne de l’énergie, qui me rend forte, positive et fière.


J’ai bien eu le temps de la réflexion en lisant des livres sur le développement personnel, je retiens ceci :

« nous sommes les créateurs de notre vie »

« Nous sommes le changement que nous voulons ! »


  • Je veux continuer d’évoluer dans la danse

  • Je veux prendre le temps de progresser pour moi

  • Je veux continuer d’enseigner en donnant ce que je peux à ma mesure mais qualitatif

  • Je veux aider les autres à progresser et à se sentir bien, être fières et motivées.

  • Je veux continuer d’écrire, d’enseigner, de préparer des cours, de créer des liens

  • Je veux me trouver un nouvel espace bienveillant, avec tout ce qu’il faut pour m’y sentir bien, créative et déterminée à y passer du temps ressourçant

  • Je veux partager ça avec mon chéri dans la joie et la bonne humeur

  • Je veux partager ça avec notre fille dans la bienveillance


Bien sûr que la question de l’économie se pose


L’impact de cette crise sur les priorités des uns ne sera pas la même que sur les priorités des autres.

Certains secteurs comme le tourisme, subissent une forte perte financière, d’autres comme l’alimentaire, les soins, la technologie, l’éducation et certains loisirs sont en pleine croissance.


L’économie en prend un sacré coup et il va falloir se reconstruire pour certains ou continuer de grandir pour d’autres mais ce qui est sur c’est que plus rien ne sera comme avant.


Nous avons la chance d’évoluer dans un secteur de loisir qui peut aider les gens à se sentir bien, à prendre du temps pour eux.

Leur donner la possibilité d’apprendre de chez eux sans contraintes de déplacement et d’horaires.

Une nouvelle façon de travailler grâce à la technologie et à notre savoir faire.


Être à notre compte c’est la possibilité de gérer notre temps et de répondre à nos envies avec plus de facilité que si nous étions employés c’est vrai. Ça demande de l’organisation et de l’énergie mais c’est tellement motivant !



Se donner les moyens d’y arriver c’est de lâcher-prise sur ses peurs et ses doutes.


Avec cette crise, il faut redéfinir ses priorités et donner du sens à sa vie pour la rendre belle, vibrante, motivante, fluide, enrichissante et épanouissante.


Je veux lâcher-prise et ne plus me focaliser sur le difficile, les contraintes horaires et les détails insignifiants de la vie.

J’ai envie de continuer de faire ce que j’aime tous les jours et pour ça je vais continuer de m’en donner les moyens.

Les priorités changent, la routine dans laquelle je me suis installée avec un contrôle de mon quotidien change !

Voilà une crise qui motive à agir !

Rejoins la communauté !

Mais aussi sur ...

  • rose-instagram
  • rose-facebook

1 article par semaine

Plusieurs Story à découvrir

Pleins de Post